Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

PartenairesSorbonne UniversitésUPMC
accès rapides, services personnalisés
Institut des Matériaux de Paris Centre
IMPC - Fédération de Recherche 2482

Séminaires au Collège de France

Mercredi 04/01/2017 (Salle 2, Collège de France)

Valérie Briois - Ligne ROCK, synchrotron SOLEIL

Séminaire Institut de Chimie

Apport de la Spectroscopie d’Absorption X à la Science de l’Energie

La spectroscopie d’absorption des rayons X est une technique d’ordre local qui correspond à l’excitation d’un électron de cœur d’un atome par absorption d’un photon d’énergie hu. Son analyse apporte des informations sur la structure électronique de l’élément sondé (état d’oxydation, état de spin) et sur l’ordre local autour de cet élément en donnant le nombre de premiers voisins, leur nature chimique et les distances séparant atome sondé et voisins. Nécessitant une source de rayons X accordable dans une gamme d’énergie étendue, cette technique a trouvé son essor dans le milieu des années 70 avec l’avènement du rayonnement synchrotron.

SOLEIL est la source synchrotron nationale qui possède plusieurs lignes de spectroscopie d’absorption des rayons X avec une recherche importante dans le domaine de l’énergie. Dans le cadre de ce séminaire, les complémentarités de ces lignes de lumière, en gamme couverte par les rayons X, en sensibilité, en résolution temporelle et spatiale, seront illustrées par des exemples empruntés dans la recherche propre ou collaborative des scientifiques des lignes de SOLEIL. La présentation sera structurée selon trois axes : i) apport de la spectroscopie d’absorption X à la compréhension de la structure des matériaux ou de leur formation avec l’étude de catalyseurs sans métaux nobles pour la réduction de l’oxygène [1], pour la réduction des protons en hydrogène [2] ou les matériaux d’électrodes à base d’oxy-hydroxydes de vanadium [3], ii) apport de la résolution temporelle pour la caractérisation operando de catalyseurs utilisés dans la conversion de l’éthanol en hydrogène [4] ou la compréhension de la cyclabilité d’électrodes négatives BiSb pour batteries à ions sodium [5] et iii) apport de la résolution spatiale pour l’étude de processus hétérogènes dans les batteries à ions lithium [6].

T.-H. C. Chan-Chang, A.-M. Nguyen, C. Larquet, B. Lassalle-Kaiser (Ligne LUCIA), S. Carenco, résultats non-publiés.

 [3] J. Besnardiere, X. Petrissans, F. Ribot, V. Briois (ligne ROCK), C. Surcin, M. Morcrette, V. Buissette, T. Le Mercier, S. Cassaignon, D. Portehault, Inorganic Chemistry, 55, 11502, (2016).

 [4] A. Ribeiro Passos, L. Martins, S. H. Pulcinelli, C. V. Santilli, V. Briois, Catalysis Today, 22, 88, (2014).

 [5] L. Stievano, L. Montconduit, M. T. Sougrati, A. Iadecola (RS2E-ligne ROCK), résultats non-publiés.

 [6] G. Ouvrard, M. Zerrouki, P. Soudan, B. Lestriez, C. Masquelier, M. Morcrette, S. Hamelet, S. Belin (ligne ROCK), A. M. Flank (ligne LUCIA), F. Baudelet (ligne ODE), J. Power Source 229, 16, (2013).

 

FS - 27/01/17