Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Institut des Matériaux de Paris Centre
IMPC - Fédération de Recherche 2482

Résumés marquants

L’imagerie par spectrométrie de masse haute résolution perce à jour la démarche artistique de Poussin

LAMS : publié le 30 novembre

Les sites de l’Institut de Chimie du CNRS et de l’UPMC annoncent la parution d’un article présentant les résultats des recherches menées au LAMS et à l’Institut de chimie des substances naturelles (CNRS/ Université Paris-Saclay), en collaboration avec l’Hamilton Kerr Institute, le Centre de conservation du Fitzwilliam Museum à l’Université de Cambridge.

Quelle était la démarche du peintre Nicolas Poussin lorsqu’il choisissait les pigments et les liants pour fabriquer ses couleurs ? Une nouvelle approche d’imagerie par ToF-SIMS la révèle. Cette technique image simultanément les composés chimiques organiques et inorganiques dans un prélèvement de peinture, avec une résolution spatiale d’environ un demi-micromètre. Elle est le fruit d’une collaboration entre les chercheurs de l’Institut de chimie des substances naturelles (CNRS/ Université Paris-Saclay), du Laboratoire d’archéologie moléculaire et structurale (CNRS/UPMC), et de l’Hamilton Kerr Institute, le Centre de conservation du Fitzwilliam Museum à l’Université de Cambridge. Leurs résultats sont publiés dans la revue Journal of Mass Spectrometry.

Référence

Manale Noun, Elsa Van Elslande, David Touboul, Helen Glanville, Spike Bucklow, Philippe Walter & Alain Brunelle

Special feature : perspective
High mass and spatial resolution mass spectrometry imaging of Nicolas Poussin painting cross section by cluster TOF-SIMS

Journal of Mass Spectrometry, Volume 51, Issue 12, December 2016, Pages 1196-1210
publié en ligne le 3 novembre 2016 DOI : 10.1002/jms.3885

----

La viscoélasticité linéaire de gels de collagène mesurée dans une grande gamme de fréquences.

LSIMM ESPCI

Le collagène est un polymère biologique qui est le principal constituant des tissus des mammifères. Les molécules de collagène s’organisent en réseaux dont l’architecture (alignement, points de réticulation..) est spécifique à chaque tissu et lui confère des propriétés mécaniques propres. Il est donc crucial de mieux comprendre la structure de ces réseaux. Une façon sonder la structure du réseau à des échelles spatiales différentes consiste à mesurer leurs propriétés de viscoélasticité linéaire dans une grande gamme de fréquences. Avec les gels de collagène il est impératif d’utiliser une technique à la fois non invasive et moyennant les propriétés sur des échelles supérieures aux hétérogénéités du réseau. En collaboration avec une équipe de l’Institut Curie, nous avons utilisé une technique récemment développée au laboratoire pour mesurer le module viscoélastique de gels de collagène sur plus de 4 décades en fréquence (de 1H à 30kHz). La mesure est totalement non invasive non invasive puisqu’elle utilise les propres fluctuations thermiques du gel pour en déduire ses propriétés mécaniques. Les résultats de ce travail font l’objet d’une publication dans Journal of Rheology.
 
http://scitation.aip.org/content/sor/journal/jor2/60/6/10.1122/1.4965039 ;jsessionid=7Evnyl2L55MKhFSs2oaEWcAh.x-aip-live-06
 

 

12/12/16