Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Institut des Matériaux de Paris Centre
IMPC - Fédération de Recherche 2482

FAITS MARQUANTS (HIGHLIGHTS)

MATIERES A PENSER

La force du Mou par Alba Marcellan LSIMM

Dans ce nouveau blog de CNRS le journal, des chimistes présentent leurs travaux et leur réflexion sur leur domaine de recherche, parfois très éloignés des idées reçues. Première de cordée, la chimiste Alba Marcellan (LSIMM) qui consacre ses recherches à la matière molle.

Bulles de savon, dentifrice, gels de gélatine, colles : sans crier gare, la matière molle est une compagne bien discrète de notre vie quotidienne. Polymorphe, la matière molle constitue un champ disciplinaire en soi, à la frontière entre la chimie, la physique et la biologie. Elle a pour objet des matières actives qui réagissent très sensiblement à leur environnement et que l’on pourrait qualifier de matière stimuli-répondante. Par exemple, un stress mécanique va conduire à de grandes déformations, mais d’autres stimuli environnementaux comme de petites variations de température, de pH, de concentration de sel peuvent piloter des modifications significatives d’aspects ou de comportements visibles à l’œil nu. Au laboratoire, avec mes collègues, nous nous intéressons aux gels, des matériaux qui sont principalement constitués d’eau, typiquement de l’ordre de 90% d’eau, et qui se comportent pourtant comme des solides élastiques. Ceci est rendu possible par l’ajout de très petites quantités de polymères qui vont pouvoir s’organiser sous la forme d’un réseau, un peu à l’image d’un filet de pêche tridimensionnel, avec des tailles de mailles de l’ordre 1/10 000 mm. Nous explorons de nouveaux designs moléculaires et développons des stratégies de renforcement mécanique originales pour concevoir des gels presque aussi robustes que les caoutchoucs des pneus ! en savoir plus

-----------

Alliance Métaux de l'invention aux marchés

LCMCP - 15 janvier 2020

Création d’une nouvelle structure de Recherche, Développement et de Valorisation regroupant Sorbonne Université à travers le Laboratoire de Chimie de la Matière Condensée de Paris et 3 PME-ETI : SEQENS, FLUOROTECHNIQUE et EXPIRIS ainsi que ses affiliés SATYS et Gaches Chimie.

-----------

Durability of cement pastes exposed to external sulfate attack and leaching : Physical and chemical aspects

 PPMD Espci - 15 janvier 2020

The unfortunate recent collapse of the Morandi bridge in Genoa has reminded us of the importance of the degradation of concrete and cement with time. For example, cement is attacked by sulfate ions in seawater or underground, leading to expansion, strength loss and eventually the catastrophic loss of structures such as bridges. Cement expansion is usually related to ettringite and gypsum precipitation. However, despite numerous studies and expertise, the exact degradation mechanisms remain unclear and controversial. We have thus conducted a study of this mechanism in collaboration with a private company, Bouygues, and an academic partner, IFSTTAR. It aimed to characterize the possible altered zone and to identify the mechanisms of degradation under sulfate attack. The analysis of the physical and chemical aspects of this phenomenon shows that two modes of transfer occur : transfer of sulfate ions to the cement matrix and leaching of calcium ions to the external solution. The analysis of the chemical composition of the affected material highlights the progressive consumption of portlandite at the surface, the decalcification of C-S-H and the formation of AFt from both Afm and aluminum incorporated in C-S-H.

If you want to know more
O. OmikrineMetalssi, F. Barberon, J.-M. Torrenti, N. Roussel, L. Divet, J.-B. d’Espinose de Lacaillerie, Durability of cement pastes exposed to external sulfate attack and leaching : Physical and chemical aspects, Cement and Concrete Research, 116, pages 134-145 (2019)

https://doi.org/10.1016/j.cemconres.2018.11.006

-------

Un laboratoire sur puce pour la détection de traces de biomarqueurs

par Emilie Secret - 21 octobre 2019

Les travaux des chercheurs de PHENIX, en collaboration avec le C2N et l’UTCBS, portant sur l’élaboration d’un dispositif, conçu pour la détection rapide de biomarqueurs présents dans les liquides biologiques, mis en avant dans la lettre innovation du CNRS.

Voir en ligne : Voir la lettre innovation

FS - 12/03/20

Traductions :

    A voir

    L'UFR DE CHIMIE
    SCIENCE SORBONNE UNIVERSITE

    L'IMPC en chiffres

    • 6 laboratoires
    • 160 chercheurs et enseignants-chercheurs
    • 74 BIATSS et ITA